Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • : Pour un syndicalisme de combat.
  • Contact

Infos et citations

Nous devons bannir de nos rangs toute idéologie faite de faiblesse et d’impuissance. Tout point de vue qui surestime la force de l’ennemi et sous-estime la force du peuple est faux.


"La situation actuelle et nos tâches" (25 décembre 1947)  Oeuvres choisies de Mao Tsé-Toung, Tome IV




 
Dans l’histoire de l’humanité, toute force réactionnaire au seuil de sa perte se lance nécessairement, dans un ultime sursaut, contre les forces de la révolution ; et souvent, des révolutionnaires sont un moment induits en erreur par cette force apparente qui dissimule la faiblesse intérieure, ils ne voient pas ce fait essentiel que l’ennemi approche de sa fin et qu’eux-mêmes sont près de la victoire.

« Le Tournant de la Seconde guerre mondiale » (12 octobre 1942). Œuvres choisies de Mao Tsé-toung, tome III.

Recherche

1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 20:33
front-uni.jpg
I



















Il
s ne nous feront pas taire !
tract de la commission texte suite aux incidents ces derniers jours à Caen
 

Jeudi 29 novembre, lycéen-ne-s, étudiant-e-s, chômeurs et travailleurs ont occupé le rectorat de Caen qui avait depuis quelques jours ordonné l'expulsion de nombreux lycées (Rostand, Malerhbe, Dumond d'Urville, Fresnel..). Les premier-e-s occupant-e-s sont rapidement repousé-e-s par des gaz lacrymogènes, des coups de matraque et des tors de flash-ball. La foule est ensuite chassée de la cour par des grenades lacrymogènes, puis se scinde en dexu cortèges. les manifestants se dirigent ensuite vers la mairie puis la préfecture.. Là, au préxtexte d'un feu de poubelle les forces de l'ordre interviennent : des membres de la BAC (brigade anti-criminalité) fendent la foule à coup de matraques et de tris de flash-ball pour arrêter quelques manifestant-e-s. Bilan de la journée : une demi-douzaine d'interpellations, au moins une demi-douzaine de personnes blessé-e-s (dont deux par tir de flash-ball, une par tir tendu de grenade lacrymogène...).

 

Vendredi 30 novembre nous nous sommes rassemblé-e-s à une cinquantaine devant le commissariat pour exiger pacifiquement la libération des manifestant-e-s arrêté-e-s la veille. Seuls quelques slogans sont lancés. En à peine quinze minutes, des membres de la police munis de leur attirail au complet, nous chargent (sans sommation) et nous pourchassent jusque devant le marché des Fossés saint julien. Deux arrestations sont à déplorer.

 

Partout la situation se durcit entre police et manifestant-e-s ; lycées et facs sont virés à coup de matraque ; proviseurs et présidents d'université menacent étudiants et lycéens de sanctions (quand ils n'en viennent pas au poing comme M. gontard à Rennes) ; à Nantes un lycéens a pris un tir de flash-ball dans l'oeil durant la manifestation du mardi 27 novembre etc.

 

Les médias se contentent de relayer les communiqués officiels des Autorités, les informations ne sont que partiellement et partialement retranscrites (ainsi il paraitrait qu'il n'y aurait pas eu de tir de flash-ball jeudi dernier). C'est pour cela que nous passons un appel à témoignages à Caen. Vous pouvez les déposer au sous-sol du bâtiment lettre du Campus I occupé, où lors de nos assemblées générales.

 

La stratégie du pouvoir est de criminaliser celles et ceux qui luttent, sans doute pour nier tout caractère social à la contestation. Or il ne peut y avoir de paix sociale tant que l'ordre social restera injuste, que ce soit à Villiers le Bel ou au sein du secteur de l'éducation !

 

Aussi, nous réaffirmons nos revendications :

 Retrait inconditionnel de la loi LRU
 Accès libre et gratuit aux services publics assurant la satisfaction des besoins sociaux fondamentaux (nous en excluons la répression !)
 La défense des statuts de la fonction publique (idem)

Nous exigeons la libération et l'arrêt des poursuites à l'encontre de nos camarades interpellé-e-s partout en France.

 

MARDI 4 DECEMBRE : 10 H : AG DU CAMPUS I (HALLE DES SPORTS) 14 H : MANIF'-ACTION (DEPART PHENIX)

 

JEUDI 6 DECEMBRE 10 H : AG DE LUTTE (AMPHI 2000,CAMPUS I) 14 H : MANIF'-ACTION (DEPART PHENIX)

 

Pour le comité de lutte, la commission texte du 01/12/2007.

Partager cet article

Repost 0

commentaires