Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • : Pour un syndicalisme de combat.
  • Contact

Infos et citations

Nous devons bannir de nos rangs toute idéologie faite de faiblesse et d’impuissance. Tout point de vue qui surestime la force de l’ennemi et sous-estime la force du peuple est faux.


"La situation actuelle et nos tâches" (25 décembre 1947)  Oeuvres choisies de Mao Tsé-Toung, Tome IV




 
Dans l’histoire de l’humanité, toute force réactionnaire au seuil de sa perte se lance nécessairement, dans un ultime sursaut, contre les forces de la révolution ; et souvent, des révolutionnaires sont un moment induits en erreur par cette force apparente qui dissimule la faiblesse intérieure, ils ne voient pas ce fait essentiel que l’ennemi approche de sa fin et qu’eux-mêmes sont près de la victoire.

« Le Tournant de la Seconde guerre mondiale » (12 octobre 1942). Œuvres choisies de Mao Tsé-toung, tome III.

Recherche

28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 17:26


Un texte de l'AGEN de Janvier 2009 toujours d'actualité.

CONSTRUISONS MAINTENANT LE FRONT UNI CONTRE LA REPRESSION  !!!


Luttes sociales, arrestations, procès, incarcérations... BASTA !


Marchons séparément mais frappons ensemble !


Depuis plusieurs années, le développement des luttes sociales en France s'accompagne du développement de l'arsenal sécuritaire et répressif. En effet, la contre révolution préventive s'organise pour empêcher ou réprimer toutes les révoltes sociales. Cet arsenal s'accompagne d'une restriction des libertés démocratiques. Pour légitimer le régime de contre révolution préventive la bourgeoisie agite les chiffons du terrorisme et de « la peur des barbares » c'est à dire des jeunes issus des quartiers populaires. Le 11 septembre et les révoltes de novembre 2005 servent de prétexte pour l'élaboration et l'application de mesures fascisantes. L'affaire Tarnac, le procès des jeunes ayant participé a un rassemblement en soutien à la révolte en Grèce, les procès des lycéens et étudiants mobilisés lors du mouvement contre la LRU de l'année dernière... La liste est longue et se rallonge au fur et à mesure que les jours passent . La répression s'intensifie et la réponse apportée à cette répression reste trop faible et éparpillée.


En effet, les lois existantes permettent l'arrestation et l'incarcération de tous ceux qui luttent et estiment que le capitalisme est un horizon dépassable. Ce sont ceux qui remettent en cause l'ordre établi et jugent que la révolte est légitime qui sont arrêtés et jugés. En plus des milliers de personnes qui ont été arrêtés ou jugés pour leurs participations ou actions à des luttes s'ajoute le cas des prisonniers politiques dont les cas sont très peu connus. Georges Ibrahim Abdallah est un exemple de prisonnier politique maintenu dans les geôles françaises car il n'a jamais accepté de renier son engagement. Emprisonné il y a maintenant plus de 25 ans, ce communiste libanais engagé dans la lutte pour la libération de la Palestine est maintenu alors qu'il est libérable. La loi Dati sur la rétention de sûreté permet le maintien de sa détention.


Pour pouvoir lutter efficacement et ne pas céder à la tentative d'intimidation qu'est la répression, nous devons nous unir au sein d'un collectif contre la répression. Estimer que la répression est une question secondaire est une erreur. La situation actuelle nous prouve le contraire et c'est seulement en s'organisant contre la répression qu'on pourra résister et développer les luttes.


A Rennes, un collectif contre la répression politique : « les Bonnets Rouges »s'est monté récemment. Dans la même perspective que ce collectif voila quatre objectifs qui nous semblent essentiels:


1. Rendre visible les cas de répression politique en région parisienne,grâce à l’organisation de rassemblements, de concerts de soutien et par la production de textes.




2. Diffuser un guide de défense juridique lors des manifs, rassemblements, actions, grèves, pour que personne ne reste impuissant face à la complexité des procédures judiciaires et policières.

3. Constituer une caisse de solidarité pour soutenir financièrement les personnes en prise avec la justice, et une liste d’avocats acceptant l’aide juridictionnelle et élaborant des lignes de défense avec les prévenus sans mettre en cause d’autres personnes.

4. Organiser des actions ou des meetings de soutien pour dénoncer la répression politique qui frappe d’autres camarades dans l’hexagone ou à l’étranger.



FACE AU RÉGIME DE CONTRE RÉVOLUTION PRÉVENTIVE ,


CONSTRUISONS UN FRONT UNI CONTRE LA RÉPRESSION !



AGEN (Association Générale des Étudiants de Nanterre)

Partager cet article

Repost 0

commentaires