Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • : Pour un syndicalisme de combat.
  • Contact

Infos et citations

Nous devons bannir de nos rangs toute idéologie faite de faiblesse et d’impuissance. Tout point de vue qui surestime la force de l’ennemi et sous-estime la force du peuple est faux.


"La situation actuelle et nos tâches" (25 décembre 1947)  Oeuvres choisies de Mao Tsé-Toung, Tome IV




 
Dans l’histoire de l’humanité, toute force réactionnaire au seuil de sa perte se lance nécessairement, dans un ultime sursaut, contre les forces de la révolution ; et souvent, des révolutionnaires sont un moment induits en erreur par cette force apparente qui dissimule la faiblesse intérieure, ils ne voient pas ce fait essentiel que l’ennemi approche de sa fin et qu’eux-mêmes sont près de la victoire.

« Le Tournant de la Seconde guerre mondiale » (12 octobre 1942). Œuvres choisies de Mao Tsé-toung, tome III.

Recherche

24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 12:34

ARRACHER DES LOGEMENTS,

C’EST LUTTER CONTRE LA MISERE ETUDIANTE !

 Bulletin du syndicalisme de combat numéro 19 (octobre 2007)

2006-Yvon-Mutrel-RUA-3-E-petit-1.jpg

Cette rentrée 2007 a été marquée par plusieurs événements liés à la « crise » du logement en France. Avec les expulsions de familles africaines à Aubervilliers, et très récemment à Paris à rue de la banque, on a l’impression que l’Histoire se répète, rappelons-nous ce qui c’était passé en septembre 2006 à Cachan. Ou encore les mesures scandaleuses prises par le  maire d’Argenteuil contre les sans-logis (voir l’encadré). Et on veut nous faire croire que cette « crise » du logement est une nouveauté. En réalité, c’est parce qu’elle ne                touche plus seulement les plus démunis que les médias en parle plus aujourd’hui.


                                      

Pour les étudiants cela se traduit par une pénurie généralisée. Avec les travaux et la destruction de 257 chambres à la cité-u de Nanterre, les étudiants déjà en difficulté pour se loger se retrouvent sans logement. Le CROUS a été créé à l’initiative des étudiants en 1945, pour corriger les inégalités de fortune et permettre à des étudiants de milieux populaires d’obtenir un logement et une bourse pour réussir leurs études au même titre que les chérubins de la bourgeoisie. Cette institution est devenue un concurrent parmi les autres, ce qui fait qu’il ne répond plus à une mission sociale. Les CROUS sont devenus les champions de la précarité répressive en chassant les étudiants les plus pauvres de leur logement pour laisser la place aux plus solvables.

 

Ne nous laissons pas chasser !

 

On a pu constaté que sur notre cité universitaire à Nanterre, les nouveaux logements sont difficiles d’accès, non seulement parce que les loyers augmentent avec la réhabilitation (jusqu’à 390€ à la place de 138€) et avec une rapidité faramineuse chaque année (10 euros de plus en juillet sur tous les types de chambres) mais aussi parce que les conditions d’admission reposent sur la solvabilité du cautionnaire et la régularité du paiement du loyer. Il y a 7 demandes pour une seule chambre. Ainsi cette situation pousse les étudiants à chercher un logement dans le  privé.

 

Un logement pour tous !

 

Depuis 5 ans, nous avons multiplié les luttes pour empêcher les expulsions. Cette situation est la conséquence logique d’un plan de « réhabilitations » défendu conjointement par les autorités et par le syndicat de cogestion, l’UNEF. Un plan qui améliore le confort des uns et qui chasse les plus pauvres. Depuis ces réhabilitations les ALS sont versées directement au Crous. Nous nous méfions de cette mesure car nous n’oublions pas que le CROUS de Caen en a profité et a détourné plus de 148 000 euros destinés à l’origine aux étudiants. A partir du moment où la priorité n’est plus de répondre à un besoin social mais à une logique de rentabilité, il est difficile de faire confiance au CROUS.

Nous pensons que si les résidents sont unis et qu’ils continuent à être solidaires entre eux, qu’ils résistent à la pression de la direction du CROUS, ils obtiendront des logements. Aujourd’hui la lutte prioritaire c’est d’arracher des logements à des institutions qui spéculent sur la misère des étudiants. L’AGEN et l’ARENE s’engagent à lutter farouchement pour la défense des logements sociaux.

 

 


POUR LA CONSTRUCTION MASSIVE DE LOGEMENTS SOCIAUX !

Partager cet article

Repost 0

commentaires