Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • : Pour un syndicalisme de combat.
  • Contact

Infos et citations

Nous devons bannir de nos rangs toute idéologie faite de faiblesse et d’impuissance. Tout point de vue qui surestime la force de l’ennemi et sous-estime la force du peuple est faux.


"La situation actuelle et nos tâches" (25 décembre 1947)  Oeuvres choisies de Mao Tsé-Toung, Tome IV




 
Dans l’histoire de l’humanité, toute force réactionnaire au seuil de sa perte se lance nécessairement, dans un ultime sursaut, contre les forces de la révolution ; et souvent, des révolutionnaires sont un moment induits en erreur par cette force apparente qui dissimule la faiblesse intérieure, ils ne voient pas ce fait essentiel que l’ennemi approche de sa fin et qu’eux-mêmes sont près de la victoire.

« Le Tournant de la Seconde guerre mondiale » (12 octobre 1942). Œuvres choisies de Mao Tsé-toung, tome III.

Recherche

19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 11:33

 

greve-styl.jpg

 

 

 

Nanterre : Une journée de résistance !

 

Depuis plusieurs jours, les lycéens de Nanterre sont en grève et bloquent leur lycée. En fin de semaine dernière, le mouvement est durement réprimé. Les forces de l’ordre passent à tabac les jeunes lors d’une manifestation. Plusieurs blessés graves, de nombreuses interpellations et des procès sont prévus pour le 2 décembre.


Aujourd’hui, alors que les lycéens comptaient bloquer à nouveau leur établissement, ils se rendent compte à leur arrivée que les « forces de l’ordre » étaient déjà mobilisées. Face à l’interdiction qu’il leur a été faite de continuer leur mouvement la tension à augmenté jusqu’à l’affrontement.


Des étudiants étaient sur place et ont manifesté leur soutien face aux brutalités policières. Après l’AG de la fac nous avons été manifesté jusqu’au lycée en soutien aux lycéens puis un rassemblement devant le commissariat s’est tenu pour dénoncer la répression qui a conduit à l’arrestation de dizaines de lycéens et de collégiens  !

 


Des « casseurs » disent ils ?


De la droite à la gauche et repris largement par les médias, ces lycéens en grève sont traités de « casseurs venus de la cité ». Jamais le mot « lycéen » ou « jeune » est employé pour les désigner. Pourquoi ? Pour délégitimer cette lutte. Pour faire passer ces jeunes pour des sauvageons incontrôlables qui méritent au final un tel traitement. Pour décupler la peur de l’opinion publique la police parle de « guérilla urbaine »ou « de casseurs organisés ». Seulement, ces jeunes sont des lycéens en grève, révoltés par leurs conditions de vies. Les véritables casseurs sont ceux qui génèrent cette colère. Ce sont ceux qui démolissent nos acquis sociaux, qui privatisent, qui font la promotion des lois racistes et sécuritaires !

 

Qu'en est-il de la répression policière ?


Pourquoi ne parle- t- on plus de Geoffrey, ce lycéen de Montreuil qui s’est pris jeudi dernier un tir de flash ball en plein visage et qui risque de perdre son œil ? Pourquoi ne parle- t- on pas de ce lycéen à Caen qui s’est fait fracassé le crâne ? De ces nombreuses interventions policières dans les lycées qui se sont soldés par de nombreux blessés ou mutilés ?


La bourgeoisie et ses relais médiatiques ont jeté à la trappe ces événements qui expliquent la colère des lycéens. Depuis trop longtemps maintenant le jeune de quartier populaire est représenté comme un barbare, une personne proche de l’animalité qui au final méritent sa condition sociale et qu’on le brutalise quand il ose la contester.


De quel côté doit être le mouvement social ?


Le mouvement actuel doit soutenir ces jeunes, leur révolte car elle est juste, légitime et qu’ils sont les premiers touchés par la situation sociale actuelle. Leur combat est le notre, en cela nous devons le porter !


Créons des comités de lutte travailleurs, étudiants, lycéens à la base pour faire face à la fascisation !

 


 

SOLIDARITE AVEC LES LYCEENS EN GREVE !

CONTRE LA REPRESSION !


UNITE DE LA LUTTE : TRAVAILLEURS, ETUDIANTS, LYCEENS !

 

Repost 0
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 19:54








Mercredi 17 décembre


Journée nationale des désobéisseurs dans l'Education Nationale


Depuis plusieurs semaines, des envois collectifs de lettres de désobéissance sont organisées dans de nombreuses académies, signe de la montée en puissance d'un mouvement inédit de résistance dans l'Education Nationale.

Les enseignants désobéisseurs ne veulent pas être les instruments passifs et complices du démantèlement de l'Education Nationale. Ils organisent leur résistance au grand jour, à visage découvert, en assumant le risque de la sanction. Dans l'intérêt des élèves, des parents d'élèves, ils s'élèvent dignement pour construire une école de la réussite pour tous.

Dans de nombreuses régions, la journée du mercredi 17 décembre sera l'occasion d'organiser des remises de lettres individuelles et collectives de désobéissance à la faveur de rassemblements devant les Inspections Académiques. Le blog Résistance pédagogique se fera l'écho de ces initiatives en publiant les lettres individuelles et collectives des enseignants désobéisseurs.

A Montpellier, un grand rassemblement est organisé à 15h devant l'Inspection Académique de l'Hérault pour la remise d'une centaine de lettres de désobéissance en présence notamment de Bastien Cazals, d'Alain Refalo et de Philippe Cherpentier, trois des premiers enseignants désobéisseurs. Cette journée de la désobéissance civile dans l'Education Nationale prendra un relief tout particulier à Montpellier après les sanctions financières disproportionnées infligées à Bastien Cazals.

D'autres rassemblements auront lieu à Toulouse, à Marseille, à Paris, et dans plusieurs villes de France.
Lien
Repost 0