Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • : Pour un syndicalisme de combat.
  • Contact

Infos et citations

Nous devons bannir de nos rangs toute idéologie faite de faiblesse et d’impuissance. Tout point de vue qui surestime la force de l’ennemi et sous-estime la force du peuple est faux.


"La situation actuelle et nos tâches" (25 décembre 1947)  Oeuvres choisies de Mao Tsé-Toung, Tome IV




 
Dans l’histoire de l’humanité, toute force réactionnaire au seuil de sa perte se lance nécessairement, dans un ultime sursaut, contre les forces de la révolution ; et souvent, des révolutionnaires sont un moment induits en erreur par cette force apparente qui dissimule la faiblesse intérieure, ils ne voient pas ce fait essentiel que l’ennemi approche de sa fin et qu’eux-mêmes sont près de la victoire.

« Le Tournant de la Seconde guerre mondiale » (12 octobre 1942). Œuvres choisies de Mao Tsé-toung, tome III.

Recherche

17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 23:00

Affiche7

 

A l’appel du Secours Rouge International une journée de mobilisation est organisée à l’échelle européenne pour exiger la libération de Georges Abdallah. Dans ce cadre nous appelons à un rassemblement devant le siège du parti socialiste à Paris.

Le 21 novembre dernier, la justice française ordonnait sa remise en liberté (assortie d’une expulsion) après plus de 28 années passées en détention. Mais depuis c’est le blocage de la part du pouvoir sur injonction directe des Etats Unis qui exigent que le camarade ne soit jamais libéré.

Pour nous, soutenir la libération de Georges Abdallah est une cause essentielle dans la lutte contre l’impérialisme français. Partout la force de frappe de cet impérialisme sévit comme nous l’avons récemment constaté en Afrique subsaharienne. C’est à dire que sous prétexte d’aider un peuple en détresse il s’agit en réalité de sécuriser et d’élargir les intérêts économiques de l’état français et de ses entreprises comme Areva.L’Afrique est riche de ce type de pillage, de coup d’état et d’assassinat de militant progressiste comme Patrice Lumumba ou Mehdi Ben Barka.

 
Le PS est revenu au pouvoir en mai dernier. Ses positionnements ne doivent rien au hasard car ils sont en droite ligne historique de la sociale démocratie guerrière et criminelle. De 1914 aux interventions sanguinaires à Madagascar, au Maroc ou en Tunisie en passant par les guerres du Rif et d’Algérie, c’est une trainée sanglante qui émane son parcours. Partout des milliers de mort.


Soutenir le colonialisme passe aussi par soutenir les colonisateurs comme les sionistes. Depuis 1948, plus cinq cent villages palestiniens détruits, des millions de refugiés, des milliers de prisonniers et toujours ce soutien indéfectible des impérialistes français. Comme le démontre le crime du gouvernement français d’avoir transmis l’arme nucléaire à l’entité sioniste.


Lorsque la guerre civile libanaise éclate et que les invasions sionistes débutent, aucune réaction de ce pays et de « la communauté internationale ». A Beyrouth comme ailleurs au Liban, ce sont des massacres à la chaine comme à Sabra et à Chatila et là aussi jamais personne ne sera condamné ou extradé. Pas même lorsque se produit les bombardements terroristes contre le camp de l’ONU dans la ville martyre de Canaa en 1996 et en 2006. Pas de CPI ou de sanction également après les attaques contre Gaza en 2008-2009 et en 2012.


La solidarité pour la libération de Georges Abdallah prend de l’ampleur depuis quelques années sous la forme d’un mouvement de soutien populaire. Cependant pour nous, il ne sert à rien de faire appel aux représentants de la démocratie bourgeoise pour une hypothétique pression. Cette démarche est fausse et réformiste. De même de faire appel à un gouvernement libanais complément discrédité par la corruption. Comment aussi pactisé au Liban avec des groupes réactionnaires et obscurantistes ou avec à un ministre de l’intérieur de droite qui prétend être progressiste. C’est une posture mensongère. Ces personnes s’excluent d’elles mêmes du mouvement progressiste et communiste en devenant des agents conscients ou pas de la bourgeoisie libanaise et française. Là-dessus il faut être intransigeant.

Georges Abdallah est l’otage des puissances impérialistes qui monnayent toujours sa reddition politique contre sa libération. Seule une résistance populaire organisée peut créer un rapport de force conséquent avec l’état français et ses agents libanais.


La mobilisation du 27 février doit justement permettre de dénoncer les puissances impérialistes qui sèment guerres et chaos dans le monde. En première ligne la France qui en plus de maintenir notre camarade en prison est une puissance impérialiste souvent négligée par le mouvement anti-impérialiste.


Premiers signataires : Association Générale des Etudiants de Nanterre (AGEN), Comité anti impérialiste, Secours Rouge International, Secours Rouge Arabe,…

Repost 0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 22:01

Affiche7

27 Fevrier Journée internationale d’action pour Georges Abdalla

Le 10 janvier, un tribunal français ordonnait enfin la libération (assortie d’une expulsion) de Georges Ibrahim Abdallah, après plus de 28 années passées en détention en France.

Malgré cette détention exceptionnellement longue, Georges Ibrahim Abdallah est resté fidèle à son engagement au service des peuples arabes libanais et palestiniens contre le sionisme, l’impérialisme et la réaction arabe. Georges était devenu à la fois un exemple de l’acharnement de la répression impérialiste, et un exemple de résistance et de détermination révolutionnaires.

 

Nous avons donc cru à la libération de Georges mais les autorités françaises, en ne délivrant pas l’arrêté d’expulsion, a rendu inopérante la décision de justice. Sous pression directe et ouverte des USA (déclaration du Département d’Etat, pétitions de membre du Congrès…), le gouvernement français perpétue ainsi le blocage d’une décision de justice. La social-démocratie française, qui a toujours été étroitement liée à l’impérialisme américaine et au sionisme, se montre une fois de plus


Le Secours Rouge International est fier d’avoir initié, il y a plus de dix ans, la campagne pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah. Depuis ce coup d’envoi, ce sont des dizaines d’initiatives dans une demi-douzaine de pays qui ont été menées à l’initiative des différentes organisations participant à la construction du Secours Rouge International et, au fil des années, nous avons vu la solidarité avec Georges prendre de l’ampleur, agrégé progressivement de nouvelles forces, et se transformer finalement en un mouvement large dénonçant le maintien en détention
de Georges Ibrahim Abdallah.


Une journée internationale d’action pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah est organisée le 27 février, soit la veille de sa prochaine comparution devant un tribunal d’application des peines. Nous appelons toutes les forces participant au processus de construction du Secours rouge International, toutes les forces avec qui nous entretenons des relations de travail, et toutes les forces progressistes et révolutionnaires à répondre à cet appel et à s’engager résolument pour arracher définitivement la libération de Georges.



La Commission pour un Secours Rouge International (Bruxelles-Zurich)
4 février 2013.

Repost 0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 23:01

Affiche signée par le Secours Rouge Arabe,Comité Anti-impérialiste, Secours Rouge de Belgique et de Suisse, AGEN

 

 

Affiche7

Repost 0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 19:18
19 jan 1
Communiqué suite à la manifestation du 19 Janvier à Paris pour la libération de Georges Abdallah.

Ce Samedi 19 Janvier 2013, à l'Appel du Secours Rouge Arabe, du Collectif Georges Ibrahim Abdallah, du Comité Anti-impérialiste et de l'AGEN un rassemblement de soutien à Georges Abdallah était organisé à Paris. Plus de 130 manifestants ont répondu à l'appel. Dès notre arrivée un important effectif de policiers et de gendarmes était présent. Devant l'impossibilité de se rassembler devant le siège du ministère de l'intérieur, nous avons investit la place saint-augustin.

Au cri de Georges Abdallah liberté ! Le rassemblement a duré plus de deux heures. Après de nombreuses provocations de la police, 46 manifestants ont fini par être embarqués vers les commissariats du 16ème et du 17ème arrondissement de Paris. Un manifestant considéré par les flics comme l'organisateur a été embarqué individuellement. Après une nuit de garde à vue il est convoqué ultérieurement pour « appel à un rassemblement non autorisé ».

L'objectif du gouvernement socialiste est claire : il croit, par la répression, pouvoir briser la mobilisation pour Georges Abdallah. Encore une fois la social démocratie montre son visage hideux et n'a rien à envier aux méthodes de Sarkozy. Mais nul doute que la mobilisation populaire va aller en croissant, ici comme au Liban.

Amplifions le mouvement de soutien à la libération de Georges Abdallah

Liberté pour Abdallah !

Secours Rouge Arabe                             Comité Anti-impérialiste                                                                    AGEN
Repost 0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 14:40

Georges-ibrahim.jpg

 

Aujourd’hui, 14 janvier 2013, le ministre de l’intérieur Manuel Valls n’ayant pas signé l’arrêté d’expulsion de Georges Abdallah, le Tribunal d’Application des Peines a reporté au 28 janvier la libération possible de notre camarade. Le Ministre de l’intérieur a cédé aux pressions étasuniennes et sionistes. Il n’a pas du leur opposer une grande résistance, tant il est vrai que la social-démocratie française a toujours été la complice volontaire et empressée des USA, de l’OTAN et de l’entité sioniste — Manuel Valls lui-même ayant déclaré à Strasbourg en juin 2011 étant lié « de manière éternelle à Israël ». Les Etats-Unis n’ont même pas caché leurs pressions sur les autorités françaises puis dès le 11 janvier, la porte-parole du Département d’Etat déclarait « Nous ne pensons pas qu’il doive être libéré et nous poursuivons nos consultations avec le gouvernement français à ce sujet ».


Georges Abdallah a passé plus de 28 ans en prison pour les actions contre des représentants impérialistes menées par les Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises en 1981-82, alors que tous les massacres impérialistes et sionistes de l’époque restent totalement impunis — personne n’a fait un jour de prison pour les milliers de civils désarmés tués à Sabra et Chatila par les milices alliées aux sionistes et directement épaulée par leurs armées. Il est vrai qu’il s’agissait de prolétaires libanais et de réfugiés palestiniens dont la vie compte pour moins que rien aux yeux de l’Occident impérialiste et de sa tête de pont sioniste.

Le Secours Rouge Arabe appelle à un rassemblement ce samedi 19 janvier 2013, à 15h00 place des Saussaies, Paris 8e, non loin du ministère de l’intérieur (rendez-vous métro Saint-Augustin), comme il appelle à des rassemblements et initiatives partout devant les représentations de l’Etat français. 250 manifestants se sont déjà rassemblés devant l’ambassade de France, où quelques incidents ont éclatés, et ils ont entamé un sit-in permanent.


Mobilisations-nous pour la libération de Georges Abdallah, combattant de la résistance à l’impérialisme, au sionisme et à la réaction arabe !

 
secoursrouge Arabe(paris),AGEN, Comité Anti-impérialiste ,sri Baiona, secoursrouge Arabe(SUD)

Repost 0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 16:01

Georges Ibrahim Abdallah enfin Libre !

 

Après 28 ans de prison en France  et suite à sa 8ème demande de libération conditionnelle  Georges Ibrahim Abdallah devrait enfin sortir de prison pour être expulsé vers le Liban. Il sortira après avoir effectué une peine d’une durée inhabituelle pour un condamné pour « complicité d’assassinat ». Dans un ultime acharnement la décision définitive d’expulsion est suspendue au Lundi 14 Janvier.

 

Bien sûr, nous ne pouvons qu’être satisfaits de voir ce révolutionnaire enfin quitter les geôles impérialistes françaises. Nous ne pouvons qu’être ravis de savoir que Georges va retrouver sa famille, ses amis et ses camarades.

 

Cependant, nous ne devons oublier l’acharnement politique qu’a subi Abdallah. Acharnement de l’Etat français, acharnement des Etats-Unis et de l’entité sioniste. L’objectif  poursuivi étant de briser le militant révolutionnaire, de l’obliger à la repentance. Mais aucun de ces objectifs n’a été atteint. Georges est resté tout au long de sa détention un révolutionnaire debout, un combattant communiste.

C’est une victoire pour Georges mais aussi pour son comité de mobilisation qui existe en France depuis 2003. C’est aussi une victoire pour nos organisations qui ont été dès l’origine membres du comité pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah.

 

Aussi, nous tenons à rappeler, qu’en dehors de quelques groupes et individus, la grande majorité des forces politiques « progressistes ou révolutionnaires » françaises n’a rien fait pour renforcer la campagne pour la libération de Georges Abdallah.

 

La campagne pour la libération de Georges a néanmoins permis de briser le silence sur les raisons politiques de son enfermement. La campagne pour la libération de Georges a été un révélateur de la nécessité de constituer un véritable mouvement de soutien aux prisonniers révolutionnaires. Tout au long de la campagne des liens se sont noués entre les différents participants. Nous devons tout mettre en œuvre pour la constitution d’un vrai réseau de lutte contre la répression et pour un soutien politique constant aux prisonniers révolutionnaires. C’est ainsi que nous poursuivrons le combat de Georges Abdallah.

 

Georges va enfin recouvrer la liberté. Nul doute que fidèle à ses engagements, il poursuivra sa lutte contre le sionisme et pour le communisme.

 

Ici en France, nous devons continuer et développer le combat contre notre propre impérialisme, qui sème la guerre en Syrie et au Mali. Ici  nous devons participer à la régénération de la solidarité avec le combat du peuple Palestinien, pour la libération de toute la Palestine.

 

Vive la solidarité internationale !

 

A bas l’impérialisme et le sionisme !

 

AGEN                                 Comité Anti-impérialiste                    Secours rouge Arabe (Paris)

Repost 0
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 17:35

 

affiche-abdallah-mars-2009.jpg

 

 

Georges I. Abdallah

 


prisonnier politique en France depuis 28 ans

 

Le 19 novembre dernier la justice française a ordonné la libération de Georges Ibrahim Abdallah. Mais le parquet, dont la responsable est Christine Taubira, a aussitôt fait appel de cette décision. Cela fait 28 ans que Georges Ibrahim Abdallah est enfermé en France. En effet,  depuis 1984 il est maintenu en détention et ces nombreuses années passées derrière les barreaux font de lui le plus vieux prisonnier politique en France et en Europe.

Est il encore nécessaire de rappeler qui est cet homme, otage de l'État Français ? Il semble que malheureusement la réponse soit positive. Malgré toutes ces années passées nombre de personnes ne connaissent toujours pas la situation de ce prisonnier révolutionnaire. Pire encore nombre de forces « progressistes » ou « anti impérialistes » bien au courant de l'acharnement que subit Georges se complaisent dans un silence complice. Georges Abdallah est aussi le révélateur de la dégénérescence du mouvement de soutien à la Palestine en France.

 

Résumons brièvement les faits :

En Juin 1982 l'armée sioniste envahit le Liban,  s'en suit nombre de massacres de Palestiniens et de   Libanais. Cette guerre n'est possible qu'avec le soutien des forces impérialistes dans le monde, en premier lieu de la France. Dans ce cadre la résistance Libanaise et Palestinienne décide de frapper au cœur des métropoles impérialistes. Charles Ray et Yacov Barsimentov réciproquement agent des États-Unis et d' « Israël »  sont exécutés à Paris. Les opérations sont revendiquées par les FARL (Fraction Armée Révolutionnaires Libanaise ». Georges Abdallah est arrêté à Lyon en 1984. Il est considérécomme le dirigeant de l'organisation révolutionnaire. Il est condamné une première fois à 4 ans de prisons pour l'utilisation d'un vrai-faux passeport Algérien. Sous la pression conjuguée des USA et de l'entité sioniste Georges est de nouveau jugé en 1987. Cette fois il comparait devant une cour spéciale pour complicité d'assassinat. Il est condamné à la perpétuité. Ses années de prison Georges les effectuent en combattant. Il ne cessera de soutenir les luttes des peuples et des prisonniers politiques. Ce refus de se soumettre et de renier son combat de révolutionnaire explique son maintien en prison, Georges Abdallah est clairement un otage de l'État impérialiste français. En effet libérable depuis 1999 il ne cesse de subir l'acharnement politique et judiciaire. En Janvier 2003 un espoir de libération semble possible. Le tribunal de Pau accepte sa demande de libération conditionnelle. Le ministre de la justice Dominique Perben fait appel de la décision, Georges doit rester en prison. Pour les tenants du « nouvel ordre mondial » Georges doit être l'exemple vivant que l'impérialisme exhibe à tous ceux qui osent se révolter en soutenant la juste lutte pour la libération de toute la Palestine. Pour tous les opprimés et les révolutionnaires Georges est le symbole de la dignité et de la fidélité à ses engagements. Soyons à la hauteur du message d'espoir que nous délivre Georges Abdallah.

 

LIBERTE POUR GEORGES ABDALLAH !

 Image1-copie-1.png

 

MERCREDI 19 DECEMBRE

20H CITE-U DE NANTERRE

FOYER G-H

Intervenants : comité anti-impérialiste, collectif pour la libération de Georges I. Abdallah, secours rouge arabe

 

RER A NANTERRE UNIVERSITE

Repost 0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 21:13

affiche-abdallah-mars-2009.jpg

 

Georges Abdallah prisonnier politique en France depuis 28 ans

 

Fin octobre 2012 (le 23 Octobre) Georges Ibrahim Abdallah sera fixé sur son sort. Il saura si oui ou non sa énième demande de libération est acceptée. Hasard du calendrier ou humour noir de la justice française ? Le lendemain Georges entamera sa 29ème année de détention. Est il encore nécessaire de rappeler qui est cet homme, otage de l'État Français ? Il semble que malheureusement la réponse soit positive.. Malgré toutes ces années passées nombre de personnes ne connaissent toujours pas la situation de ce prisonnier révolutionnaire. Pire encore nombre de forces « progressistes » ou « anti-impérialistes » bien au courant de l'acharnement que subit Georges se complaisent dans un silence complice. Georges Abdallah est aussi le révélateur de la dégénérescence du mouvement de soutien à la Palestine en France

 

Résumons brièvement les faits :

 

En Juin 1982 l'armée sioniste envahit le Liban, s'en suit nombre de massacres de Palestiniens et de Libanais. Cette guerre n'est possible qu'avec le soutien des forces impérialistes dans le monde, en premier lieu de la France. Dans ce cadre la résistance Libanaise et Palestinienne décide de frapper au cœur des métropoles impérialistes. Charles Ray et Yacov Barsimentov réciproquement agent des États-Unis et d' « Israël » sont exécutés à Paris. Les opérations sont revendiquées par les FARL (Fraction Armée Révolutionnaires Libanaise ». Georges Abdallah est arrêté à Lyon en 1984. Il est considéré comme le dirigeant de l'organisation révolutionnaire. Il est condamné une première fois à 4 ans de prisons pour l'utilisation d'un vrai-faux passeport Algérien. Sous la pression conjuguée des USA et de l'entité sioniste Georges est de nouveau jugé en 1987. Cette fois il comparait devant une cour spéciale pour complicité d'assassinat. Il est condamné à la perpétuité.

 

Ses années de prison Georges les effectuent en combattant. Il ne cessera de soutenir les luttes des peuples et des prisonniers politiques. Ce refus de se soumettre et de renier son combat de révolutionnaire explique son maintien en prison, Georges Abdallah est clairement un otage de l'État impérialiste français. En effet libérable depuis 1999 il ne cesse de subir l'acharnement politique et judiciaire. En Janvier 2003 un espoir de libération semble possible. Le tribunal de Pau accepte sa demande de libération conditionnelle. Le ministre de la justice Dominique Perben fait appel de la décision, Georges doit rester en prison. Pour les tenants du « nouvel ordre mondial » Georges doit être l'exemple vivant que l'impérialisme exhibe à tous ceux qui osent se révolter en soutenant la juste lutte pour la libération de toute la Palestine.

Pour tous les opprimés et les révolutionnaires Georges est le symbole de la dignité et de la fidélité à ses engagements. Soyons à la hauteur du message d'espoir que nous délivre Georges Abdallah.

 

LIBERTE POUR GEORGES ABDALLAH – A bas l'impérialisme- A bas le sionisme !

 

Repost 0
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 22:52

Les éditions AL DANTE présentent :

 

newcouvabdallah

Ce livre est avant tout un outil contre l'effacement de la mémoire.


Il rappelle les faits, reprécise le contexte politique qui a décidé Georges Ibrahim Abdallah à choisir la lutte armée et offre les éléments permettant de mieux comprendre pourquoi ce combattant de la cause palestinienne – contre lequel les États-unis se sont portés partie civile – est toujours en prison malgré la faiblesse des charges qui pèsent contre lui.


Soutenu d'une chronologie commentée et documentée du parcours de Georges Ibrahim Abdallah, ainsi que des principaux textes et communiqués qu'il a pu signer, seul ou collectivement, ce livre propose entre autres un portrait de Georges Ibrahim Abdallah, une intervention de Mireille Fanon-Mendès-France ainsi que la plaidoirie de Jacques Vergès prononcée devant le tribunal spécial d'application des peines, centrale de Lannemezan…

 


ISBN : 978-2-84761-813-8 
12 x 17 cm | 96 pages | 15 € 
collection : documents 

(en librairie depuis le 22 avril) 
Repost 0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 20:26

Georges-ibrahim.jpg

 

Libérez Georges Abdallah !

 

La loi sur la rétention de sûreté (loi Dati), votée en 2008, prétend évaluer le risque de récidive des détenus ayant une peine de plus de 15 ans qui déposent une demande de libération, particulièrement les délinquants sexuels.

Dans les faits, ce sont bien sûr les prisonniers politiques qui l’ont inaugurée.

Georges Abdallah, communiste révolutionnaire libanais emprisonné en France, a expérimenté une application rétroactive de cette loi, en août 2008. Pendant six semaines, au Centre national d’observation (CNO) de Fresnes, administration pénitentiaire, médecins, psychologues et psychiatres ont tenté d’évaluer la « dangerosité » de son engagement politique…

Au terme de cette épreuve, la commission pluridisciplinaire des mesures de sûreté a donné un avis défavorable à sa libération, arguant du fait que Georges Abdallah avait conservé la force intacte de ses convictions. Et sa demande de libération a été rejetée.

En février 2012, alors que sa peine de sûreté est achevée depuis 1999, Georges Abdallah, détenu depuis 28 ans, a déposé une huitième demande de libération. Il lui est imposé un nouveau séjour au Centre national d’évaluation (CNE, nouvelle appellation du CNO), qu’il effectue du 8 avril au 20 mai 2012. Gageons qu’à cette occasion des experts en maladie mentale vont vérifier si Georges Abdallah est guéri de son engagement politique…

Alors que le tribunal de Pau avait statué sur la libération de Georges Abdallah en 2003, le gouvernement étatsunien est intervenu auprès du gouvernement français afin de le maintenir en prison. Cette fois-ci, la justice française fera-t-elle preuve d’indépendance ?

Georges Abdallah n’a jamais renié son engagement politique. C’est un résistant.  Même Yves Bonnet, ancien directeur de la DST, le reconnaît.

Nous dénonçons la psychiatrisation des militants révolutionnaires, le maintien illégitime en prison de Georges Abdallah et nous exigeons sa libération immédiate.

Venez le clamer haut et fort au

rassemblement de soutien devant la prison de Fresnes 
le samedi 14 avril à 14h30

avenue de la Liberté
 (Bus 187 depuis Porte d'Orléans : “Maison d’Arrêt” - RER B : “Parc de Sceaux”)

link

Repost 0