Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • : Pour un syndicalisme de combat.
  • Contact

Infos et citations

Nous devons bannir de nos rangs toute idéologie faite de faiblesse et d’impuissance. Tout point de vue qui surestime la force de l’ennemi et sous-estime la force du peuple est faux.


"La situation actuelle et nos tâches" (25 décembre 1947)  Oeuvres choisies de Mao Tsé-Toung, Tome IV




 
Dans l’histoire de l’humanité, toute force réactionnaire au seuil de sa perte se lance nécessairement, dans un ultime sursaut, contre les forces de la révolution ; et souvent, des révolutionnaires sont un moment induits en erreur par cette force apparente qui dissimule la faiblesse intérieure, ils ne voient pas ce fait essentiel que l’ennemi approche de sa fin et qu’eux-mêmes sont près de la victoire.

« Le Tournant de la Seconde guerre mondiale » (12 octobre 1942). Œuvres choisies de Mao Tsé-toung, tome III.

Recherche

20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 21:46

journées anti-imperialistes

 

 

L’impérialisme c’est la dictature du capital et la guerre !

 

 

Démocratie du capital ou pouvoir populaire ?

 

Tunisie, Egypte, Libye, Bahreïn, Jordanie, Yémen, Maroc, Algérie…un par un les pays du monde arabe connaissent des mouvements populaires sans égal depuis des décennies. En Tunisie et en Egypte les dictateurs sont renversés. A Bahreïn et en Libye les masses sont massacrées mais continuent l’intifada. Ailleurs elles subissent la répression et tentent de s’organiser.  

 

Un immense espoir traverse l’ensemble des peuples en lutte contre la dictature du capital partout dans le monde. Espoir du côté de la classe ouvrière et des couches populaires, crainte du côté des impérialistes. Dans un premier temps surprises, les forces de la réaction manœuvrent de nouveau pour sauvegarder leurs intérêts. En Tunisie et en Egypte l’impérialisme soutient la farce électorale. Elections qui aboutiront inévitablement dans la situation actuelle au retour des anciennes forces politiques sous des habits neufs. En Libye les Etats-Unis, la France, L’Angleterre poussent vers la sortie Kadhafi. « Le roi des rois d’Afrique » comme se nomme pompeusement ce fidèle serviteur des impérialistes est devenu un fardeau pour ses anciens maitres. Depuis qu’il a jeté aux orties les derniers oripeaux de sa posture « révolutionnaire » rendait des services inestimables aux impérialistes dans la région. Il était devenu le gardien des frontières de l’Europe face à l’immigration Africaine. Mais aujourd’hui le risque que la révolte se transforme en révolution dans la région est trop importante pour les anciens commanditaires du « guide de la révolution ». Les impérialistes vont donc le chasser militairement pour éviter que la situation leur échappe et préserver leurs intérêts économiques. Ils gagneront en même temps une base militaire essentielle dans la région.  L’intervention militaire des impérialistes est donc lancée. Après le passage de BHL chez les insurgés pour préparer l’opinion à la guerre, ce sont bien les bombes qui frappent.

 

Hier c’était l’alliance du sabre et du goupillon aujourd’hui, c’est celle des nouveaux (anciens) philosophes et du rafale. La guerre de rapine continue, chaque pays impérialiste veut sa part du gâteau de la manne pétrolifère. Qui peut croire que les Etats de la dictature du capital interviennent pour soutenir la « démocratie » ? Quand au même moment, ils applaudissent et arment la soldatesque tirant sur la foule à Bahreïn, au Yémen…  Quand depuis des décennies ils soutiennent les sionistes et laissent le massacre du peuple Palestinien se poursuivre. Quand depuis toujours ils pillent et massacrent les peuples.

 

 Forces impérialistes hors de Libye !

 

«   Les peuples et nations opprimés ne doivent absolument pas s'en remettre, pour leur

émancipation, à la «sagesse» de l'impérialisme et de ses laquais. C'est seulement en

renforçant leur unité et en persévérant dans la lutte qu'ils triompheront. »

Mao 1963

 

 

La révolte des peuples arabes est une première pierre dans l’édifice de la seconde vague de la révolution prolétarienne mondiale. La chute des dictateurs est une étape nécessaire mais elle ne doit pas être un aboutissement. Les peuples en lutte dans les méandres du combat cherchent l’alternative. Ici ou là se mettent en place des comités populaires, ceci est une bonne chose. Compter sur le génie créateur des masses est nécessaire. Cependant la lutte spontanée du peuple aussi héroïque soit elle ne suffit pas pour faire tomber le vieux monde. L’élément essentiel qui manque c’est un mouvement révolutionnaire qui se dresse face à la pieuvre impérialiste et qui défende le pouvoir des masses populaires face au pouvoir actuel de la grande bourgeoisie, des féodaux et des seigneurs de la guerre. Ce mouvement naît et se développe avec  l’existence d’un parti communiste de type nouveau (maoïste).

 

Le reste de la planète n’est pas absent dans le combat libérateur. Dans l’ensemble des pays colonisés ou semi-colonisés les peuples résistent et luttent. En Afrique, en Amérique centrale et du sud, la vague de résistance populaire à l’ordre impérialiste ne cesse de s’approfondir. Dans tous ces pays, ce qui à l’ordre du jour c’est le déclenchement de la révolution nationale démocratique et l’instauration des républiques de démocratie nouvelle. En effet, l’histoire a prouvé que dans les colonies et les semi-colonies, seul un véritable parti  communiste peut conduire la lutte pour chasser l’impérialisme et liquider ses relais locaux : les grands propriétaires fonciers et la bourgeoisie compradore-bureaucratique.

 

Montrant le chemin d’autres peuples, ont déjà engagé la lutte pour la prise du pouvoir et l’instauration de la démocratie nouvelle. Guidés par des partis maoïstes sous la direction du prolétariat, ces peuples mènent la guerre populaire prolongée.Actuellement principalement en Asie se mène une lutte essentielle pour l’avenir de l’humanité. En Inde, aux philippines, au Népal, au Bangladesh... avec des avancées diverses, la révolution est en marche.

 

 

La gauche française s'aligne derrière son impérialisme, il nous faut un vrai mouvement anti-impérialiste.

 

Ici aux cœurs des métropoles impérialistes nulle solidarité réelle avec la lutte des peuples des colonies et des néo colonies. Dans une période marquée partout en Europe par la montée du fascisme la bourgeoisie est dans son rôle. Elle ne cesse de mettre en avant le « choc des civilisations » le danger "d’exode" et  "d’invasion". La crise générale du capitalisme ne laisse d’autres alternatifs au capital que d’accentuer l’exploitation de« sa » classe ouvrière et de piller les colonies et les semi colonies. Pour réussir dans ses desseins il est nécessaire de diviser le peuple de le bercer d’illusions. Pour cela elle peut toujours compter sur la gauche parlementaire.

 

Fidèle à sa tradition, celle-ci soutient de nouveau les visées impérialistes de son gouvernement. De la guerre d’Algérie à l’intervention en Libye en passant par celle en Irak, la social démocratie s’aligne sur les positions expansionnistes. Hier au nom des valeurs de la « civilisation » aujourd’hui au nom des « droits de l’Homme ». Quant à l’extrême gauche institutionnelle, nul soutien aux guerres populaires et aux luttes de libération nationale. Au contraire, elle appelle à un vague renforcement des  transitions démocratiques en cours. Ce qui revient dans les faits à soutenir les mécanismes fondamentaux de l’oppression et de l’exploitation impérialiste.

 

Face à cette situation il est urgent de créer un vrai mouvement anti impérialiste en France.

Le comité anti- impérialiste créé à Nanterre s’inscrit dans cette dynamique. A cet effet, sa plateforme politique s'articule autour de trois axes principaux suivants :

 

 

 

 

1)      D’abord, dénoncer notre propre impérialisme, l’impérialisme français et ses menées expansionnistes dans le monde.

 

2)      En second lieu, le comité anti-impérialiste doit permettre de briser le silence et la censure sur les guerres populaires en Asie menées par des partis communistes.

 

3)      Enfin, il nous faut dénoncer le refus de soutenir la résistance palestinienne au sionisme et le refus d’aider au combat pour le démantèlement de l’Etat colonial d’ « Israël ».

 

 

C’est pourquoi nous organisons des Journées Anti-impérialistes les 29/30/31 Mars 2011 à l’université de Nanterre (voir programme).

 

 

Vive la lutte anti impérialiste !

Vive l’intifada dans le monde Arabe !

Troupes françaises hors des colonies et néo colonies !

Les impérialistes sont des tigres en papier !

Partager cet article

Repost 0

commentaires