Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • : Pour un syndicalisme de combat.
  • Contact

Infos et citations

Nous devons bannir de nos rangs toute idéologie faite de faiblesse et d’impuissance. Tout point de vue qui surestime la force de l’ennemi et sous-estime la force du peuple est faux.


"La situation actuelle et nos tâches" (25 décembre 1947)  Oeuvres choisies de Mao Tsé-Toung, Tome IV




 
Dans l’histoire de l’humanité, toute force réactionnaire au seuil de sa perte se lance nécessairement, dans un ultime sursaut, contre les forces de la révolution ; et souvent, des révolutionnaires sont un moment induits en erreur par cette force apparente qui dissimule la faiblesse intérieure, ils ne voient pas ce fait essentiel que l’ennemi approche de sa fin et qu’eux-mêmes sont près de la victoire.

« Le Tournant de la Seconde guerre mondiale » (12 octobre 1942). Œuvres choisies de Mao Tsé-toung, tome III.

Recherche

21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 16:32

 

photos Geofrrey Tidjani

Geoffroy lycéen à Montreuil touché par un tir de Flash ball.

 

MEETING-DEBAT

à Nanterre-Université / organisé par l'AGEN

Jeunesse populaire, jeunesse criminalisée


Mardi 30 Novembre

12h00

Amphi C2

 


Avec la présence des étudiants et de lycéens de Nanterre victime de la répression.


Avec la participation de Mathieu Rigouste, sociologue, auteur de l'ennemi intérieur (ed. la découverte).

 


 

 

Le mouvement populaire qui à déferlé en France pendant des mois pour s'opposer à la contre-réforme portant sur les retraites a mobilisé des millions de personnes. Pourtant, à écouter les tenants de la bourgeoisie, ce mouvement semble se résumer à un face à face entre les directions syndicales et le gouvernement. Face à face qui au delà de l'aspect d'opposition purement propagandiste a permis le passage en force de la loi de régression sociale.

Tout semblait jouer d'avance et parfaitement orchestré par le pouvoir politique et ses relais. Le gouvernement propose et les directions syndicales font semblant de résister en organisant quelques manifestations. Pourtant tel ne fut pas le cas. Certes le combat se termine sans victoire des masses populaires mais le combat a bien eu lieu. Combat mené sous l'impulsion de la base et de manière audacieuse. Grève, occupation, blocage se sont succédé. Cependant sans direction politique révolutionnaire ce combat juste ne pouvait aboutir. Les masses apprennent des luttes et elles n'oublieront pas cette leçon.

Fer de lance de cette lutte, la jeunesse populaire est pourtant niée dans sa force et sa réalité par les tenants de l'ordre capitaliste. La jeunesse ne serait pas concernée par la retraite, elle serait manipulée ou alors manifesterait pour sécher les cours si elle est scolarisée. La jeunesse populaire ne manifesterait pas elle "casserait". Rien d'étonnant de la part du pouvoir de tenter de diviser le peuple. Mais pourquoi les directions syndicales et les pseudos partis de "gauche" acquiescent-ils?  Pourquoi cette jeunesse fait-elle si peur ?

Pourtant si la jeunesse populaire résiste c'est qu'il existe une oppression. Sur les piquets de grève ou dans la rue par la présence des lycéens elle était pourtant en première ligne. Pour briser cette résistance et discréditer la jeunesse populaire la propagande ne suffit pas, il faut aussi la faire taire. La répression est massivement utilisée. A Montreuil c'est Geoffroy qui reçoit une balle de flashball en plein visage et risque de perdre la vue. A Nanterre, à Lyon et ailleurs c'est la matraque et les gaz lacrymogènes pour toute réponse aux revendications. Pour les interpellés c'est la justice expéditive et la prison.


 

Pourquoi la bourgeoisie a t-elle si peur de la jeunesse populaire ?

Comment faire entendre la voix de cette jeunesse ?

Comment organiser la solidarité avec les inculpés ?

Pourquoi et comment créer des comités de luttes travailleurs, lycéens et étudiants ?

Venez en débattre le 30 novembre

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires