Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • : Pour un syndicalisme de combat.
  • Contact

Infos et citations

Nous devons bannir de nos rangs toute idéologie faite de faiblesse et d’impuissance. Tout point de vue qui surestime la force de l’ennemi et sous-estime la force du peuple est faux.


"La situation actuelle et nos tâches" (25 décembre 1947)  Oeuvres choisies de Mao Tsé-Toung, Tome IV




 
Dans l’histoire de l’humanité, toute force réactionnaire au seuil de sa perte se lance nécessairement, dans un ultime sursaut, contre les forces de la révolution ; et souvent, des révolutionnaires sont un moment induits en erreur par cette force apparente qui dissimule la faiblesse intérieure, ils ne voient pas ce fait essentiel que l’ennemi approche de sa fin et qu’eux-mêmes sont près de la victoire.

« Le Tournant de la Seconde guerre mondiale » (12 octobre 1942). Œuvres choisies de Mao Tsé-toung, tome III.

Recherche

2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 21:52

Liberté et liberté


 

Déclaration du comité anti impérialiste

 Pour la libération des prisonniers marocains de l’UNEM et de la voie démocratique basiste

 

 

    Les étudiants de la voie démocratique basiste sont des militants au sein de l’Union Nationale des Étudiants du Maroc (UNEM). Ces étudiants, qui défendent une perspective révolutionnaire ont mené de nombreuses luttes pour la gratuité de l’enseignement, des services publics  et pour le refus de leur privatisation. Ces batailles ont été menées sous le mot d’ordre : « la gratuité de l’enseignement ou le martyre » ! Mais le régime réactionnaire, semi-féodal et semi-colonial de Mohamed VI ne l’entend pas ainsi.

 

Certaines de ces arrestations ont eu lieu le 14 mai 2008, jour qui a été marqué par une révolte historique des étudiants de l’université Cadi Ayyad Marrakech.  Ces étudiants avaient organisé plusieurs manifestations vers l’extérieur de l’université en se joignant  aux masses populaires, pour obtenir la libération des détenu(e)s politiques, l’amélioration des  conditions de vie (prix des produits d’alimentation, et des logements), l’obtention de bourses et pour mettre fin au campement des forces de répression à l’université.

 

Le régime a alors entamé une large opération pour éradiquer le mouvement : arrestations, enlèvements, torture et prison ont été les seules réponses.

 

Les premiers victimes ont été un groupe d’étudiants composé de 7 militants arrêté le 14 mai 2008 et un deuxième groupe de 11 militants (groupe de Zahra BOUDKOUR)  arrêté le 15 mai dont deux d’entre eux sont encore en prison ( Mourad CHOUINI : 4 ans de prison à Essaouira et Khalid MIFTAH : 3 ans de prison à Marrakech).

En 2009 et 2010, depuis leurs prisons, ces militants n’ont cessé de se battre en déclenchant successivement 4 grèves de la faim. Dans la cité universitaire et les quartiers populaires de Marrakech des manifestations ont été organisées pour demander leur libération et exiger le renvoi des vigiles de sécurité privée de l’université et la levée de la militarisation du campus.            

Le 10 octobre 2010 les forces de répression ont kidnappé Youssef EL HAMDIA. Puis, deux jours après, cinq hommes encagoulés ont kidnappé la militante Ilham EL HASNOUNI dans sa maison à Essaouira devant les yeux de sa mère et de son frère.

 

Malgré la répression, les soulèvements dans les pays arabes ont apporté un nouveau souffle. Les militants de la voie démocratique basiste ont joué un rôle très actif dans ce qui s’est appelé au Maroc « le mouvement du 20 février 2011 ».

 

Mais soutenu par l’impérialisme Français, le régime réactionnaire marocain semble tenir d’une main de fer le pays. C’est pourquoi nous devons apporter notre soutien direct aux révolutionnaires Marocains, qui en ont plus que jamais besoin, en commençant par demander la libération des étudiants de l’UNEM et de la voie démocratique basiste actuellement prisonniers. Puis en lançant une campagne de solidarité qui ose dénoncer le régime marocain et ses alliés impérialistes Français.

Depuis le 23 février 8 militants ont à nouveau été arrêté : Loubna AFRIATE, Fatima Zahra FAIZ, Adbelhak ELTALHAOUI, Jalal KOUTBI, Mohamed EL AARBI JEDDI, Hicham EL MASKINI, Safae ISSAM.

 

Sans oublier les autres et ceux qui risquent d’être arrêté à tout moment.

 

la detention politique est une question de classe

 

190 prisonniers ont été relâchés en Avril pour abaisser les tensions, essentiellement des prisonniers de droit commun, 6 islamistes, 3 sahraouis mais aucun militant de l'UNEM. Le mouvement du 20 février appelle déjà à de nouvelles manifestations.

 

 

Vendredi 06 mai 2011

18h30 cité universitaire de Nanterre

(RER A - Nanterre université - au fond à droite du campus)

 

    Mardi 10 mai 2011

12h pelouse de l'université

      (RER A - Nanterre université - pelouse)

 

       Sandwich Merguez 2€ + boisson 1€

         Les fonds seront envoyés aux prisonniers marocains

 

Pour filles et fils de notre peuple Pour liberté -copie-1


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires