Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • : Pour un syndicalisme de combat.
  • Contact

Infos et citations

Nous devons bannir de nos rangs toute idéologie faite de faiblesse et d’impuissance. Tout point de vue qui surestime la force de l’ennemi et sous-estime la force du peuple est faux.


"La situation actuelle et nos tâches" (25 décembre 1947)  Oeuvres choisies de Mao Tsé-Toung, Tome IV




 
Dans l’histoire de l’humanité, toute force réactionnaire au seuil de sa perte se lance nécessairement, dans un ultime sursaut, contre les forces de la révolution ; et souvent, des révolutionnaires sont un moment induits en erreur par cette force apparente qui dissimule la faiblesse intérieure, ils ne voient pas ce fait essentiel que l’ennemi approche de sa fin et qu’eux-mêmes sont près de la victoire.

« Le Tournant de la Seconde guerre mondiale » (12 octobre 1942). Œuvres choisies de Mao Tsé-toung, tome III.

Recherche

17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 22:29



En voyant ce qu’ils tentaient de faire à Elie Domota, nous est revenu les dispositions de l’ancien droit, celles du Code Noir. Et je me suis rendu compte qu’il y avait un article [ l’article 58 ] qui stipulait que tout affranchi devra un respect total à son ancien maître...

C’est de là, c’est de là que provient toute cette histoire !


Cela veut dire qu’il y a des gens qui sont dans une situation d’exploitation et de ségrégation raciale ; et l’on vous fait comprendre qu’il ne faut même pas en parler, ni même le dire, ou simplement prononcer leur nom !

Et leur nom c’est les békés !

 


Parce que dans la langue guadeloupéenne, notre langue, il y a plusieurs façons de désigner les personnes de phénotype indo-européen : on trouve les termes blancs pays, blancs matignon, et nos blancs créoles.

Mais les personnes vivant en situation de ségrégation raciale ; qui ne se mélangent pas biologiquement - parce que ne souhaitant pas mélanger leur patrimoine...


Nous savons pertinemment que si dans notre pays il y a une pyramide sociale qui recouvre une pyramide raciale, c’est parce que notre pays est issu d’une histoire... Cette histoire, c’est celle d’un holocauste et de l’esclavage ; et il faut les nommer.

Et le groupe social existant à l’époque et qui en a bénéficié, a pour nom les békés ! On peut le dire ; c’est leur nom ! Et aujourd’hui ils essaient de faire en sorte que notre leader, et à travers lui, nous tous, soyons dans l’impossibilité de dénoncer un certain nombre de choses.


Patrice TACITA
Avocat,


Membre du Mouvement culturel AKIYO,


Membre du LKP,


Membre du collectif d’avocats du LKP

Texte de la pétition :

A propos de la volonté de musèlement et de criminalisation du LKP (Liyannaj Kont Pwofitasyon) par l’Etat français,


Nous soussigné-e-s, déclarons tout comme le porte-parole du LKP, Elie DOMOTA :

" Tous ceux qui refuseront d’appliquer l’Accord devront quitter la Guadeloupe... Jamais nous n’accepterons qu’une bande de békés rétablisse l’esclavage en Guadeloupe..."


Cliquez ICI pour être dirigé-e vers le site de la pétition en ligne !

Ansanm Ansanm nou ka lité... Ansanm Ansanm nou ké gannyé !

Jou nou ké mété a jounou... Péké vwè jou !

Partager cet article

Repost 0

commentaires