Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • : Pour un syndicalisme de combat.
  • Contact

Infos et citations

Nous devons bannir de nos rangs toute idéologie faite de faiblesse et d’impuissance. Tout point de vue qui surestime la force de l’ennemi et sous-estime la force du peuple est faux.


"La situation actuelle et nos tâches" (25 décembre 1947)  Oeuvres choisies de Mao Tsé-Toung, Tome IV




 
Dans l’histoire de l’humanité, toute force réactionnaire au seuil de sa perte se lance nécessairement, dans un ultime sursaut, contre les forces de la révolution ; et souvent, des révolutionnaires sont un moment induits en erreur par cette force apparente qui dissimule la faiblesse intérieure, ils ne voient pas ce fait essentiel que l’ennemi approche de sa fin et qu’eux-mêmes sont près de la victoire.

« Le Tournant de la Seconde guerre mondiale » (12 octobre 1942). Œuvres choisies de Mao Tsé-toung, tome III.

Recherche

4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 07:34
greve-styl.jpg

Une nouvelle journée de lutte à Nanterre !

 

Lundi 3 Décembre la mort annoncée du mouvement étudiant sur Nanterre n’a pas eu lieu. Vendredi 30 novembre après plusieurs semaines de lutte et 3 jours d’occupation permanente les grévistes sont délogés par l’alliance de la frange la plus réactionnaire du personnel et les forces répressives des vigiles accompagnés d’un maître chien. Evidemment nul courage et nul audace dans cette démarche. La veille 8 étudiants sont interpellés par la police sur le campus et mis en garde à vue. Le vendredi matin l’ensemble des grévistes se dirigent vers le commissariat de Nanterre pour demander la libération des étudiants. L’après midi se déroule le procès de Naïma militante de l’AGEN. Profitant de cette situation les apprentis fossoyeurs des luttes exercent leur sale besogne.

Ce Lundi matin la direction de l’université espérait donc que l’annonce de la reprise des cours ordonnée par Julliard serait effective. Malheureusement pour eux ce ne fut pas le cas. Dès 8 heures reprise des blocages au niveau des bâtiments A B C D E T et STAPS. A onze heures se tient en amphi A1 une AG avec 1000 étudiants. Le nombre permet de saisir rapidement que les étudiants ne veulent pas enterrer le mouvement. L’ensemble des interventions se prononce pour la continuité de la lutte. L’ AG des étudiants qui reçoit le renfort d’une partie des personnels et des enseignants condamne les manœuvres de l’ UNEF et proclame la nécessité de continuer la lutte. La Grève et le Blocage sont reconduits à une forte majorité. Une demande de journée banalisée est adoptée. Plus de 350 étudiants décident ensuite de manifester vers le bâtiment F (droit) lieu de la cristallisation du conflit sur le campus. Aujourd’hui une partie importante des étudiants de droit décide de rejoindre la lutte et de déjouer les plans de division orchestrée par la présidence. La manifestation se poursuit à plus de 500 étudiants vers le bâtiment B (présidence). Ce bâtiment véritable bunker accueille ce jour une réunion entre les personnels et le président de l’université. Les étudiants décident de rejoindre les participants au débat. Cela n’est pas du goût des vigiles qui encore une fois gaze les étudiants. Mais les manifestants dirigés par sa composante la plus populaire submerge ces tristes individus qui décampent. Le président Audéoud quitte les lieux sous les cris de « Audéoud démission » « Flics hors des facs ».

Ce Lundi la lutte a prouvé qu’il est possible de construire un mouvement de masse en osant prendre l’initiative.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires