Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • : Pour un syndicalisme de combat.
  • Contact

Infos et citations

Nous devons bannir de nos rangs toute idéologie faite de faiblesse et d’impuissance. Tout point de vue qui surestime la force de l’ennemi et sous-estime la force du peuple est faux.


"La situation actuelle et nos tâches" (25 décembre 1947)  Oeuvres choisies de Mao Tsé-Toung, Tome IV




 
Dans l’histoire de l’humanité, toute force réactionnaire au seuil de sa perte se lance nécessairement, dans un ultime sursaut, contre les forces de la révolution ; et souvent, des révolutionnaires sont un moment induits en erreur par cette force apparente qui dissimule la faiblesse intérieure, ils ne voient pas ce fait essentiel que l’ennemi approche de sa fin et qu’eux-mêmes sont près de la victoire.

« Le Tournant de la Seconde guerre mondiale » (12 octobre 1942). Œuvres choisies de Mao Tsé-toung, tome III.

Recherche

28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 13:46
1172168462-greve-universite-copie.jpg







Nous, personnels enseignants et BIATOSS de l’Université de Nanterre, solidaires des étudiants, mobilisés en vue de permettre à l’Université de remplir ses missions et réunis en Assemblée générale le 27 novembre 2007 :


CONDAMNONS avec force le refus du débat démocratique et l’impossibilité du dialogue résultant tant de l’attitude du ministère et de la conférence des présidents d’université, au niveau national, que de celle du président Audéoud et de certains des membres du conseil d’administration dans notre Université.

Sont en effet seuls responsables de la situation actuelle de blocage :

- le vote de la loi pendant l’été et le simulacre de concertation qui l’a précédé,
- la surdité aux refus et revendications de nos organisations syndicales et de nos instances représentatives,
- le refus de regarder les Assemblées générales, leurs représentants élus et leur coordination comme légitimes,
- la criminalisation systématique des étudiants et personnels mobilisés et les agressions dont ils sont victimes,
- le recours fréquent, dans toutes les Universités, à l’intervention des forces de l’ordre hors de tout risque pour les biens et les personnes…

RÉAFFIRMONS en conséquence, aux côtés des étudiants, que la cessation immédiate de la modification des statuts des Universités et l’abrogation de la loi sont des revendications non négociables, parce qu’elles sont les conditions indispensables au dialogue et au débat qui sont légitimement réclamés.

EXIGEONS donc de la présidence de l’Université de Nanterre et des directions d’UFR que des temps et des lieux soient libérés pour que le débat contradictoire puisse avoir lieu dans l’Université au sein de l’ensemble de la communauté universitaire, dans le cadre notamment de la grève active des enseignants des jeudi 29 et vendredi 30 novembre. A cette occasion, nous réclamons que ces deux journées soient banalisées pour les personnels BIATOSS en vue de permettre leur participation.

APPELONS, enfin, les organisations syndicales, collègues et étudiants à :
- continuer à se réunir en Assemblées générales et coordinations nationales et à
recourir à la grève jusqu’à ce que les conditions du débat que nous réclamons soient réunies,
- participer à toutes les initiatives de réflexion collective,
- organiser une nouvelle manifestation nationale en vue d’imposer au ministère
le retrait de la loi et de sanctionner sévèrement l’absence de débat démocratique qui l’a précédée.

Nanterre, le 27 novembre 2007

Partager cet article

Repost 0

commentaires