Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • Le blog de AGEN (Association générale des étudiants de Nanterre)
  • : Pour un syndicalisme de combat.
  • Contact

Infos et citations

Nous devons bannir de nos rangs toute idéologie faite de faiblesse et d’impuissance. Tout point de vue qui surestime la force de l’ennemi et sous-estime la force du peuple est faux.


"La situation actuelle et nos tâches" (25 décembre 1947)  Oeuvres choisies de Mao Tsé-Toung, Tome IV




 
Dans l’histoire de l’humanité, toute force réactionnaire au seuil de sa perte se lance nécessairement, dans un ultime sursaut, contre les forces de la révolution ; et souvent, des révolutionnaires sont un moment induits en erreur par cette force apparente qui dissimule la faiblesse intérieure, ils ne voient pas ce fait essentiel que l’ennemi approche de sa fin et qu’eux-mêmes sont près de la victoire.

« Le Tournant de la Seconde guerre mondiale » (12 octobre 1942). Œuvres choisies de Mao Tsé-toung, tome III.

Recherche

14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 16:09

nanterre-13-nov-3.jpg 





NANTERRE OCCUPEE PAR LES FLICS, LES ETUDIANTS RESISTENT !

 



Mardi 13 novembre 2007 les CRS sont intervenus sur la fac de Nanterre. Après les gardes mobiles, lundi, voici les "fameux" CRS qui tentent d'investir Nanterre. Encore une fois, la démocratie des matraques s’est exprimée à l’appel du sinistre Audeoud, président de l’université et de son maître Sarkozy. La police du capital est intervenue pour tenter de briser la grève et le mouvement qui s’amplifie sur Nanterre et l’ensemble des universités de France.

Mais face à la répression, il y a résistance. Des centaines d’étudiants ont résisté à l’assaut et continuent le mouvement sur le campus de Nanterre. Partout en France les contradictions s’aiguisent : d’un côté ceux qui soutiennent et applaudissent l’offensive réactionnaire décomplexée, de l’autre ceux qui résistent. Cette réalité s’exprime sur les campus de France à travers la réforme Pécresse (loi sur l’autonomie) qui s’inscrit dans un processus : la privatisation des universités.

Malgré les intimidations, les étudiants en sont conscients et adoptent massivement le mot d’ordre de grève avec piquets (blocage).

Sarkozy a martelé durant toute sa campagne qu’il allait enterrer mai 68. Dans le même esprit, pour le pouvoir il faut en finir avec Nanterre comme symbole et haut lieu de la contestation estudiantine. Une tentative « ultra droitière » avance ainsi à visage découvert. Une fraction des étudiants de droit organisée par la réaction acclame la répression et se regroupe dans le bâtiment F (droit) sous la protection des CRS. Le gouvernement a lâché ses jeunes chiots criards contre le mouvement (cf. vidéo sur le blog de l’AGEN). Rien d’étrange à cela : ces enfants gâtés du capitalisme sont aux ordres du pouvoir et de la direction de la fac. La droite UMPiste a aussi reçu le soutien de fachos en culotte courte qui fanfaronnent bras levés, bien à l’abri derrière les CRS ! La coalition de tous ces chiens de garde n’a pas fait reculer la lutte d’un pouce, au contraire !

De son côté, le matraquage médiatique présente ce mouvement comme « violent et minoritaire » : c’est un bon signe de la justesse du combat mené. Litanie classique, pour les tenants de l’ordre inégalitaire «  ce n’est pas une lutte, c’est de la délinquance » (O. Audeoud président de Nanterre, journal de 20 H France 2, le 13/11) ou encore : ceux qui se révoltent sont des « terroristes et des khmers rouges » (président de l’université de Rennes, même source).

Nous n’oublions pas qu’en dehors des ennemis déclarés du mouvement, nous avons à faire face au rôle délétère de l’ Unef, arche croulante du syndicalisme de co-gestion, qui appelle à quémander des miettes tout en nous désarmant. Lutter sans demander l’abrogation de la réforme sur l’autonomie, c’est abdiquer et liquider le mouvement.

L’objectif général de l’offensive du pouvoir s’affirme : la destruction des droits sociaux n’est possible qu’en brisant l’esprit et les outils de résistance à commencer par les foyers de lutte. Saper la combativité des travailleurs, quadriller les quartiers populaires et bâillonner les universités et lycées, tel est l’enjeu fondamental pour l’ordre établi.
Combattons l’offensive de la bourgeoisie !

Que l’espoir change de camp !

Oser s’organiser, oser lutter, oser vaincre !

Ils veulent enterrer mai 68, déterrons la hache de guerre !

 

 

agen-nanterre.over-blog.com/

 

affiche-naima.jpg

 

 

 

Motion pour la réintégration de Naïma et l'arrêt des poursuites à son encontre.
Votée par la Coordination Nationale du 10 novembre 2007 à Rennes rassemblant 37 facs en lutte.

 

 

 

La coordination nationale apporte son soutien à Naïma, militante de l'AGEN, face à la répression administrative et judiciaire dont elle est victime. Naïma a été exclue pour deux ans de sa fac et risque désormais 3 ans de prison ferme et 45 000 € d'amende. Nous nous opposons à l'oppression de cette militante pour ces engagements, notamment contre la L.E.C et les expulsions locatives de la cité-u de Nanterre. Nous appelons à la tenue d'un rassemblement massif le 30 novembre au TGI de Nanterre à 13h30.

 
Au même titre que Naïma nous défendons tous les réprimés des mouvements sociaux.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires